benodeArticleMenu_layout

Manifestation, rūpa
Chāndogya Upaniṣad 6, sections 2 à 6

Traduction Emile Sénart modifiée

DEUXIÈME SECTION.

1. «De toutes choses au commencement, mon ami, il n'y avait, seul et sans second, que l'être. Quelques-uns disent, il est vrai: De toutes choses, au commencement, il n'y avait, seul et sans second, que le néant. De ce néant, naquit l'être.

2. «Mais comment, continua-t-il, en serait-il ainsi, mon ami? Comment l'être naîtrait-il du néant? En vérité, c'est l'être qu'il y avait au commencement, l'être, seul et sans second.

3. «Il pensa: Puissé-je me multiplier! Puissé-je enfanter! Et il produisit la chaleur (tejas). La chaleur pensa: Puissé-je me multiplier! Puissé-je enfanter! Et elle produisit les eaux (āpas). Et c'est ainsi que toutes les fois qu'un homme pleure ou transpire, un liquide se produit.

4. «Les eaux pensèrent: Puissions-nous nous multiplier! Puissions-nous enfanter! Elles produisirent la nourriture (anna). C'est ainsi que partout où il pleut, la nourriture est en abondance. C'est de l'eau que naît la nourriture.

TROISIÈME SECTION.

1. «Il y a pour les êtres trois germes possibles: ils naissent d'un œuf, ou d'un être vivant, ou d'une graine.

2. «Cette divinité pensa: Je veux, par l'âme individuelle vivante, entrer dans ces trois divinités [chaleur, eaux, nourriture], et établir la distinction du nom et de la forme.

3. «Je les veux faire chacun triple (en les combinant avec les deux autres). Et il entra dans les trois divinités par l'âme individuelle et établit la distinction du nom et de la forme.

4. «Il fit triple chacun d'eux. Mais comment chacune de ces divinités est triple, apprends-le de moi, mon ami.

QUATRIÈME SECTION.

1..«L'aspect rouge du feu est la manifestation (rūpa) de la chaleur; le blanc, de l'eau; le noir, de la nourriture. Le feu disparaît comme entité véritable. Ce n'est qu'une création du langage, une modification, un nom (vācārambhaṇaṃ vikāro nāmadheyam). Seuls, les trois aspects (rūpa) sont réalité (satya).

2. «L'aspect rouge du soleil est la manifestation de la chaleur; le blanc, de l'eau; le noir, de la nourriture. Le soleil disparaît comme entité véritable. Ce n'est qu'une création du langage, une modification, un nom. Seuls, les trois aspects sont réalité.

3. «L'aspect rouge de la lune est la manifestation de la chaleur; le blanc, de l'eau; le noir, de la nourriture. La lune disparaît comme entité véritable. Ce n'est qu'une création du langage, une modification, un nom. Seuls, les trois aspects sont réalité.

4. «L'aspect rouge de l'éclair est la manifestation de la chaleur; le blanc, de l'eau; le noir, de la nourriture. L'éclair disparaît comme entité véritable. Ce n'est qu'une création du langage, une modification, un nom. Seuls, les trois aspects sont réalité.

5. «C'est quand ils surent cela que, jadis, les grands maîtres de maison et grands théologiens dirent: «Personne ne nous saurait maintenant rien dire qui n'ait été entendu, que nous n'ayons pensé, que nous n'ayons connu. Par ces trois [aspects] ils savaient.

6. «Ce qui leur apparaissait rouge, ils savaient que c'était la manifestation de la chaleur; ce qui leur apparaissait blanc, la manifestation de l'eau; noir, la manifestation de la nourriture.

7. «Quant à ce qui leur apparaissait indistinct, ils savaient que c'était le mélange des trois divinités. Maintenant, mon ami, comment, dans l'homme, chacune des trois divinités est triple, c'est ce que je vais t'apprendre.

CINQUIÈME SECTION.

1. «Absorbée, la nourriture se répartit en trois: les éiéments les plus grossiers deviennent excréments; les moyens deviennent chair; les plus subtils, pensée (manas).

2. «Bues, les eaux se répartissent en trois: les éléments les plus grossiers deviennent urine; les moyens deviennent sang; les plus subtils, souffle.

3. «Absorbée, la chaleur se répartit en trois: les éléments les plus grossiers deviennent os; les éléments moyens deviennent moelle; les plus subtils, parole.

[Tripartition de l'entité psychosomatique: corps—parole—pensée : prāṇa [kāya] —vāc—manas]

4. «En vérité, mon ami, le manas est fait de nourriture, le souffle d'eau, la parole de chaleur.» — «Seigneur, instruisez- moi encore», dit le fils. — «Soit, mon ami», répondit le père.

SIXIÈME SECTION.

1. «Lorsque, mon ami, on baratte le lait, la partie subtile monte et devient beurre.

2. «De même, mon ami, de la nourriture, quand on l'absorbe, la partie subtile monte et devient pensée.

3. «De l'eau, quand on boit, la partie subtile monte et devient souffle.

4. «De la chaleur, mon ami, quand on l'absorbe, la partie subtile monte et devient parole.

5. «En vérité, mon ami, le manas est fait de nourriture, le souffle d'eau, la parole de chaleur.» — «Seigneur, dit le fils , instruisez-moi encore.» — «Soit, mon ami.»

[rouge : chaleur : parole
blanc : eau : souffle
noir : nourriture : pensée

Ultérieurement, lorsque sera formulée la doctrine des trois guṇa, l'ordre d'énumération et les correspondances entre les couleurs et les trois aspects de la nature seront modifiés ainsi:

blanc : sattva
rouge : rajas
noir : tamas]