panikerRubriqueAside_layout

Georges Condominas,
Nous avons mangé la forêt de la Pierre-Génie Gôo,
Chronique de Sar Luk, village mnong gar
(Tribu proto-chinoise
des hauts-plateaux du Viet-nam central)
,

Paris, Mercure de France, 1957.
Rééditions 1974, 2003.

Attention,
la réédition en livre de poche dans Champs Flammarion de 1994
ne contient pas les cent pages de glossaire et d’index qui sont pourtant une composante indispensable pour un lecteur anthropologue.

Christine Hemmel et Yves Goudineau,
“Nous avons mangé la forêt…”
Georges Condominas au Vietnam
,
Paris, Actes Sud et Musée du Quai Branly, 2006.

Georges Condominas,
L’Exotique est quotidien.
Sar Luk, Viet-nam central,

Paris, Plon, 1965 (Coll. Terre Humaine).

Une lecture critique de Nous avons mangé la forêt… doit faire ressortir la spécificité suprêmement française de son écriture littéraire. Ce peut être le point de départ d'une réflexion sur la valeur cognitive de la narrativité et du genre littéraire de la Chronique dans les sciences sociales et sur les rapports entre ethnographie et littérature.

Trois lectures vivement recommandées

Bibliothèque: Anthropologues > Condominas

Georges Condominas, XII. Rapport d'une mission ethnologique en pays Mnong Gar (Pays montagnards du sud-indochinois), Bulletin de l'Ecole française d'Extrême-Orient, Tome 46 N°1, 1952, pp. 303-313.

Georges Condominas, Aspects écologiques d'un espace social restreint en Asie du Sud-Est: Les Mnong Gar et leur environnement, Études rurales, No.89/91: L'Asie du Sud-Est entre la Chine et l'Inde. Agriculture et pouvoirs (Jan. - Sep., 1983), pp.11–76.

Paul Lévy, Les Mnong Gar du centre Viêt-Nam et Georges Condominas, L'Homme, T.9, No.1 (Jan. - Mar., 1969), pp.78–91.

Nombreux autres textes dans la bibliothèque.