dubuffetMenu_layout

L'alliance (affinity) est le fait premier
préalable à la naissance des enfants
et aux liens de filiation

Séminaire du 10 novembre 2016

L'idée spontanément admise dans la culture européenne ou américaine est que les faits biologiques de la procréation, de la gestation et de la naissance des enfants sont le socle sur lequel se construisent les liens de parenté. Les anthropologues classiques, de Radcliffe-Brown à Lévi-Strauss, ont fondé le domaine de la parenté et la réalité sociale des liens de filiation entre parents et enfants sur la réalité biologique de la naissance des enfants.

Mais dans le contexte des nouvelles pratiques de mariage pour tous, gestation pour autrui et assistance médicale à la procréation, les anthropologues du «tournant ontologique» ont radicalement changé les termes du débat en inversant le rapport entre alliance de mariage et filiation.

Ce sera le point de départ du séminaire 2016–2017 et de notre enquête sur l'émergence et le développement de la génomique dans ses dimensions sociales et culturelles: dons d'organes et de tissus, bioéthique, nouvelles parentés et cosmologies qui y sont associées.

Dans le «modèle amazonien» présenté par Eduardo Viveiros de Castro, «l'affinité est considérée comme un donné, comme une relation interne et constitutive, et la consanguinité comme une construction, comme une relation externe et régulatrice»:

«L'affinité est un donné parce qu'elle est vécue et conçue comme une condition ontologique sous-tendant toutes les relations "sociales". L'affinité, en d'autres mots, n'est pas quelque chose qui survient après des liens, des rapports naturels antérieurs. Au contraire: c'est l'un des donnés primordiaux dont provient la matrice relationnelle. L'affinité appartient comme telle à la fabrique de l'univers.»

"Affinity is the given because it is lived and conceived as an ontological condition underlying all 'social' relations. Affinity, in other words, is not something that comes after prior natural relatednesses; rather, it is one of the primordial givens from which the relational matrix ensues. It belongs as such to the fabric of the universe."

Eduardo Viveiros de Castro, Le don et le donné: trois nano-essais sur la parenté et la magie, ethnographiques.org, Numéro 6, novembre 2004. Cette traduction n'est pas satisfaisante; il est recommandé de lire ce texte dans la version originale: Viveiros de Castro, Eduardo, 2009, "The gift and the given: three nano-essays on kinship and magic," In Kinship and beyond: the genealogical model reconsidered, edited by Sandra C. Bamford and James Leach, New York: Berghahn, pp.237–68.

Bibliothèque Tessitures: Anthropologues 1970s → > Viveiros de Castro

Avertissement. Les mots affins et affinité en français sont des calques des mots anglais affines et affinity. Il serait plus conforme au bon usage en français de les traduire par «alliance» et «alliés» ou parents par alliance.

Dans le modèle amazonien, le fait premier est la constitution d'un couple et la sexualité au sein du couple est le fait naturel constituant les liens d'alliance entre parents des deux côtés. C'est dire que le fait naturel de l'alliance, fait donné dans l'existence d'un couple et d'une sexualité réglée au sein du couple, est le préalable nécessaire à la construction de liens de filiation et de germanité lorsque ce couple donnera naissance à des enfants. En simplifiant, l'alliance est du côté de la nature, la parenté du côté de la société.

Le séminaire de rentrée fut consacré à une analyse de la notion d'affinité chez Viveiros de Castro d'après Métaphysiques cannibales (Paris, PUF, 2009).